Casse-croûte du vendredi 8 octobre 2021

Agriculture citoyenne et territoriale

Avec Hugues Trachet, maraîcher bio, adhérent de Terre de liens et d’Initiatives paysannes et Anne Chanut-Vincent, chargée de mission territoires à Terre de liens.

Initiatives Paysannes rassemble des paysans, des porteurs de projet, des artisans et des citoyens pour développer et promouvoir l’agriculture paysanne. L’association accompagne l’installation de nouveaux paysans et la transmission des fermes, favorise les pratiques en agriculture paysanne et promeut les semences paysannes.

Terre de Liens propose de changer notre rapport à la terre, à l’agriculture, à l’alimentation et à la nature, en faisant évoluer notre rapport à la propriété de la terre : les membres de Terre de Liens agissent pour protéger et partager les terres agricoles, et développer des pratiques agricoles soutenables pour l’humanité et la planète. Terre de Liens participe ainsi à l’intérêt général en recréant une responsabilité individuelle et collective pour la préservation du bien commun que représente la terre. L’association conseille des collectivités dans leurs stratégies foncières et agricoles, accompagne des porteurs de projet agro-écologique dans leur recherche de foncier, sensibilise le grand public et anime des dynamiques citoyennes. Terre de Liens peut en outre être amenée à acheter des terres pour les sortir du marché spéculatif et les louer par des baux ruraux environnementaux à des paysans, grâce à ses outils de finance solidaire, foncière et fondation reconnue d’utilité publique.

Hugues et Anne nous présenteront plus en détail les actions menées, souvent conjointement,  par  les 2 associations pour favoriser l’installation de porteurs de projet en agriculture paysanne, puis Hugues nous présentera son parcours d’installation, son exploitation et ses projets de développement.

Les 2 associations font partie du réseau InPPACT, composé d’associations agissant pour une agriculture citoyenne et territoriale.

Horaires : 12h15/14h00
Lieu : 2799 rue d’Ypres à Wambrechies, lieu de production d’Hugues Trachet

Inscription auprès de beatrice.auxent@nordnet.fr avant le 8 septembre 8h00
Attention, la capacité d’accueil étant limitée à 20 participants maximum, les inscriptions seront prises par ordre d’arrivée.

PAF : 6 euros à payer sur place si vous réservez un casse-croûte

Casse-croûte du vendredi 17 septembre 2021

Permaculture humaine

Celui qui sait c’est celui qui fait : l’îlot au boulot

Avec Dominique ROUZE, présidente Permaculture Humaine, fondatrice de la plateforme du jardin partagé

Association Permaculture humaine à Roubaix

Permaculture humaine est une association qui promeut le « Faire » : celui qui sait c’est celui qui fait » et ce en cheminant entre la ville et la campagne par des sentiers inexplorés. 

Pour Dominique Rouzé, c’est une réflexion intérieure, « qui suis-je » et « que fais-je », suite à une expérience de vie d’aidante auprès de sa maman qui est devenue aveugle. Reconnaissante à cette femme qui lui a rendu la vue à la croisée des chemins de deux cultures, paysanne et citadine, elle ressent le besoin de lieux de coopération qui rassemblent et permettent de grandir ensemble. 

Ainsi est née la plateforme collaborative https://www.cultivonsmalin.com/ afin de mettre à disposition des lopins de terre qui font défaut et de commencer des projets à impact environnemental et social à côté de chez soi.

Localisation

« Permaculture Humaine » est un projet de culture de la terre et de culture des liens localisé sur l’îlot Rossini (Secteur Nord de Roubaix, QPV de l’Alma/Cul-de-Four). Il s’inscrit dans le cadre de l’appel à projet « Ville Nourricière » de Roubaix retenu en mars 2019. Les quartiers Nord se trouvent être encore plus touchés par le chômage que le reste de l’agglomération roubaisienne (36% contre 26% dans l’agglomération totale) et par conséquent présentent un revenu par habitant plus faible (en moyenne 1233€/habitant/mois contre 1433€/habitant/mois).

Atout du Jardin Terra Teresa sur le site Rossini : implanté sur une ancienne friche (convention avec l’aménageur Ville Renouvelée) qui présente une surface en extérieur de 3000 m², permettant la mise en œuvre de nombreux ateliers tout en respectant les mesures sanitaires. La porte d’entrée est la permaculture et les activités de plein air.

Publics 

Les coopérants du KPA “Permaculture humaine” sont repérés par les structures sociales locales (Secours populaire, La Maison des Femmes, Conseil consultatif de la jeunesse, Centre social de l’Alma et Basse-Masure) qui détectent, au sein des publics qu’elles côtoient et accompagnent, des envies et des compétences qui pourraient correspondre aux différentes activités proposées sur le site de la friche. L’orientation est notamment faite par les éducateurs de quartier. Les publics cibles sont en particulier les jeunes et les femmes isolées. L’objectif est de mobiliser 18 coopérants en contrat CAPE sur deux ans.

Spécificité locale de l’accompagnement

Trois activités principales pourront servir de support aux contrats CAPE :

·        Collecte de biodéchets à vélo

·        Transformation de légumes par lacto fermentation

·        Chantier bois

L’accompagnement proposé intègre :

· du coaching sportif pour redynamiser ou canaliser les coopérants en fonction de leurs besoins,

· des formations spécifiques et techniques autour des trois chantiers (mécanique vélo, métiers de bouche, éco-construction)

· du suivi individuel post parcours CAPE pour travailler le projet professionnel (de création d’activité, de formation, de recherche d’emploi).

Une approche du « sans couture »

A l’issue de la phase de test au sein de l’association “Permaculture Humaine”, le coopérant est accompagné pour développer un projet de reprise d’activité qu’il s’agisse d’entrepreneuriat, d’une embauche ou d’une formation complémentaire (démarches administratives, définition de son projet, contact client…). Un suivi est mis en place après la reprise d’activité, avec rendez-vous présentiel auprès d’un responsable de l’association.

Pour soutenir ce programme 100% inclusion : https://www.helloasso.com/associations/permaculture-humaine/formulaires/1/widget

Horaires : 12h15/14h00
Lieu : 44 rue Rollin, Roubaix
Inscription auprès de beatrice.auxent@nordnet.fr avant le 17 septembre 8h00
PAF : 6 euros à payer sur place si vous réservez un casse-croûte

Casse-croûte vendredi 18 juin 12h15/14h00 en présentiel

Comment ça vrac et Mes Voisins Producteurs

Par les fondateurs de ces deux initiatives

Le confinement de mars 2020 a permis à certaines initiatives autour de la distribution vertueuse de produits de consommation alimentaire de se développer.

En voici deux qui cochent beaucoup de cases : livraison vélo, producteurs locaux, du bio, collecte de déchets ou zéro déchets, anti-gaspi, création de sa propre entreprise…

Avec Comment ça vrac :

Créé par deux amis qui partagent une certaine vision du monde, Comment ça vrac est inspiré du passé remis au goût du jour : l’épicerie mobile est un moyen simple et pratique de faire ses courses. Comment ça vrac permet d’avoir des fruits, légumes et d’autres aliments en vrac au bon prix et devant chez vous. Du bio, du local et à vélo !

Comment ça vrac est la première épicerie mobile qui amène le marché directement chez les consommateurs.

Il n’y a pas de commande préalable. Il suffit de réservez une heure de passage pour faire ses courses devant chez soi. C’est un rendez-vous hebdomadaire qui peut être partagé entre voisins.

Des fruits, des légumes, et toutes sortes d’aliments en vrac : pâtes, riz, légumineuses… Mais aussi, des jus, des condiments et même du pain… Le tout, dans une démarche zéro déchet, anti-gaspillage et en circuit-court !

Plus d’infos ici

Et avec Mes Voisins Producteurs :

Pour son fondateur, l’objectif en 2016 était de créer une entreprise pour offrir à son fils une meilleure alimentation : il l’a fait ! Aujourd’hui, c’est toute la métropole Lilloise qui a accès à de bons produits, en circuit court, livrés à vélo. Son ambition c’est de permettre à chacun de commander rapidement des produits frais et locaux et de se faire livrer, même après le travail.

Le service Mes Voisins Producteurs c’est une commande par Internet et livraison de courses à domicile par vélo triporteur ! C’est un choix issu de 65 producteurs locaux.

Le confinement a fait multiplier l’activité par 8.

L’entreprise a été notamment « Lauréat ‘Espoirs de la RSE » des trophées de l’économie responsable du Réseau Alliances ».

Plus d’infos ici

Horaires : 12h15/14h00

Lieu : locaux de Mes Voisins Producteurs 11 Rue d’Avesnes, 59000 Lille

Inscription auprès de beatrice.auxent@nordnet.fr avant le 18 juin 8h00

PAF : 6 euros si vous réservez un casse-croûte (préparé par les voisins producteurs)



!

Casse-croûte du vendredi 21 mai 2021

Budget participatif lillois et micro forêt urbaine du collectif l’Arrassine

Avec Benjamin Delame chargé de mission démocratie participative et Claire Thibault du collectif l’Arrassine

Attention, en raison des consignes sanitaires, nous vous demandons d’apporter votre PICNIC INDIVIDUEL.

La Ville de Lille propose depuis 2018 un budget participatif d’investissement, permettant aux Lillois, Lommois et Hellemmois de proposer et de choisir des projets pour changer leur ville. Le principe est simple : « vous proposez, vous décidez, nous réalisons! »

Ainsi, après un dépôt d’idées et un vote par les habitants à partir de 9 ans, les projets ayant recueilli le plus de voix sont ensuite réalisés par la Ville.

Ainsi, en 2 éditions, ce dispositif a déjà permis la mise en place de 36 projets, pour un budget total de 3 millions d’euros.

Ces projets recouvrent de nombreuses thématiques : la solidarité, la culture, l’aménagement d’espaces publics, la nature en ville…

Pour en savoir plus : https://www.lille.fr/Participer/La-democratie-participative/Budget-participatif-Lillois

Ainsi, un des projets de la 2ème édition du budget participatif lillois a eu pour objectif de planter une micro forêt urbaine porte d’Arras.

Porté par le collectif l’Arrassine, composé de lillois.e.s, enthousiastes par nature, ce projet a déjà permis une session de plantations en mars 2020, à l’aide des écoles et des habitants du quartier, selon la méthode du botaniste japonais Akira Miyawaki.

Une micro forêt urbaine c’est quoi ?

Une densité de trois arbres par m2, une trentaine d’essences locales qui se complètent et s’associent pour créer un véritable poumon vert urbain. Ce type de forêts capte 30 fois plus de CO2 et accueille 100 fois plus de biodiversité qu’une forêt traditionnelle.

Photos issues du compte facebook de l’Arrassine

Pour en savoir plus : https://www.facebook.com/LilleFrance/videos/655517415394836

Merci à Juliette ALLEGRAUD et Francis Lambert pour la préparation de ce casse-croûte.

Horaires : 12h15-14h00

Lieu : Square de la Porte d’Arras. (Repli possible à la MRES).

PAF : gratuit. APPORTEZ VOTRE PICNIC INDIVIUEL.

Inscription auprès de  beatrice.auxent@nordnet.fr avant le 21 mai à 8h00

« Casse-croûte » du vendredi 19 mars 2021 (Visio 12h00/13h30)

Outils pour la formation des élu.e.s à la transition écologique : quels impacts ?

par Emmanuel Bertin, directeur du CERDD

On aurait pu dire aussi :

La formation des élu.es est-elle un outil des transitions ?

Quelle formation des décideurs pour accélérer les transitions ?

Au cœur d’une décennie pour réussir les transitions, l’enjeu de formation pour engager les transformations est réapparu de façon évidente. La jeunesse se mobilise et aiguillonne les décideurs d’aujourd’hui, toutefois nous ne pouvons attendre que cette « génération du siècle » soit aux manettes : les élu.es d’aujourd’hui sont ceux, celles qui doivent engager les transitions vers un nouveau modèle de société.

Le Cerdd propose d’explorer ce contexte, d’identifier les limites actuelles du système de formation, de découvrir ensemble quelques dispositifs nouveaux qui invitent à déclencher des mécanismes d’engagement, de conduite du changement.

5 dispositifs :

Le CERDD, c’est aussi une mine de ressources à découvrir

http://www.cerdd.org/

Pour s’abonner à la lettre d’information

http://www.cerdd.org/Mes-abonnements

Horaires : 12h00-13h30

Lieu : en visio

PAF : gratuit

Inscription auprès de  beatrice.auxent@nordnet.fr avant le 19 mars à 8h00 pour recevoir le lien visio.

Casse-croûte » du vendredi 19 février 2021 (Visio)

La ville et le jeu. Publications et journée nationale.

Par Maryvonne Prévot et Eric Monin

La ville se « gamifie » et le jeu s’urbanise-t-il ? Quels sont les enjeux de la gamification des pratiques professionnelles de fabrication de la ville, tant dans les bureaux d’études, qu’en matière de transition environnementale et de participation ? Que nous disent plus spécifiquement les interfaces vidéoludiques de la ville, des territoires et de leur fabrique ? Peut-on mesurer l’impact de la culture vidéoludique chez les professionnel-le-s de la fabrique de la ville, leur imaginaire, tout en imaginant en retour la fabrique de la ville et ses enjeux comme source d’inspiration pour les professionnel-le-s du jeu vidéo ? Dans quelle mesure, enfin, peut-on vérifier l’émergence du jeu vidéo comme possible outil d’empowerment ?

La complexité des situations, l’imbrication des échelles, la multitude des publics concernés nous invitent à imaginer d’autres formes d’intelligence collective pour mieux comprendre les mutations à l’œuvre et ainsi participer à la construction de nouveaux modes de collaborations tant pour la recherche que pour la fabrique des territoires.

Maryvonne Prévot, historienne de formation, MCF-HDR en aménagement et urbanisme à Polytech-Lille et à l’Institut d’aménagement et d’urbanisme de Lille viendra présenter deux ouvrages collectifs qu’elle a dirigés sur le thème de l’urbanisme, l’architecture et le jeu ainsi que la prochaine Journée nationale de l’ingénieur qui aura lieu à Polytech-Lille sous sa direction scientifique, le 11 mars 2021 sur le thème : « Jouer l’ingénieur et l’aménageur ».

Elle sera accompagnée d’Eric Monin, enseignant à l’ENSAPL.

Prévot Maryvonne, Monin Eric, Douay Nicolas (coord), L’urbanisme, l’architecture et le jeu, Presses Universitaires du Septentrion ((https://books.openedition.org/septentrion/91778?lang=fr) et Prévot Maryvonne et Buyck Jennifer (coord), « L’urbanisme, l’architecture et le jeu vidéo: que fabrique le Game Design ? », Géographies et culture, n° 109https://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=65078

Horaires : 12h15-13h30

Lieu : en visio

PAF : gratuit

Inscription auprès de  beatrice.auxent@nordnet.fr avant le 19 février à 8h00 pour recevoir le lien visio.

Casse-croûte du vendredi 22 janvier 2021 (Visio)

Actions de prévention des risques technologiques majeurs

Avec Anita Villers, vice-présidente EDA (Environnement Développement Alternatif)

L’association EDA a été créée par Danièle Poliautre, en 1990, après la découverte d’une pollution majeure aux métaux lourds autour du site de Métaleurop au Sud de Lille.

Depuis l’association EDA n’a eu de cesse de proposer des solutions pour un Développement Alternatif, plus respectueux des Hommes et de la Nature.

Elle est indépendante de toute opinion politique, philosophique ou religieuse. Ses membres veulent contribuer à promouvoir un développement moins destructeur, plus harmonieux et plus solidaire.

Sa spécificité : la transversalité eau air énergie déchets pour l’aménagement du territoire/habitat et transport – Santé/Environnement indissociables – impacts de nos comportements recherches : sols pollués/conséquences risques majeurs (nucléaires).

Dans le cadre de la loi sur la transparence de 2006, l’association Environnement Développement Alternatif (EDA) participe depuis plus de dix ans à diverses commissions (post accident – déchets) au sein de l’Autorité de Sûreté Nucléaire et de l’ANCCLI Association Nationale des comités et commissions d’information.

Pour la première fois, une concertation à propos du 5ème Plan National de Gestion Matières et Déchets Radioactifs (PNGMDR) a lieu de septembre 2020 au 8 mars 2021. A l’heure des futurs choix  en matière de transition énergétique il semble important d’apporter quelques informations sur l’extrême complexité de la gestion actuelle des déchets nucléaires afin de pouvoir participer, le plus nombreux possible, à cette concertation inédite.

Pour en savoir plus sur EDA :

Autres liens utiles pour la concertation : 

Inventaire : https://www.andra.fr/sites/default/files/2020-02/Andra-MAJ_Essentiels_2020-Web.pdf

Demande Autorisation Création Cigeo – DAC :  https://www.cne2.fr/images/M_images/cigeo

Donner un avis : https://www.concertation-pngmdr.fr/concertation/concertation-relative-a-cinquieme-edition-du-plan

Participer en ligne : https://www.concertation-pngmdr.fr/participer/participer-ligne

Horaires : 12h15-13h30

Lieu : en visio

PAF : gratuit

Inscription auprès de  beatrice.auxent@nordnet.fr avant le 22 janvier à 8h00 pour recevoir le lien visio.

En raison des conditions actuelles de confinement, les deux temps de casse-croûte prévus en novembre et décembre sont reportés en 2021.

Casse-croûte du vendredi 6 novembre 12h15/14h00

EN VISIO

Numérique et développement durable

Avec Eric Vidalenc auteur de « Pour une écologie numérique » Introduction par Dominique Favrez ambassadeur du développement durable CERDD

Le numérique permet-il la dématérialisation ? Quels usages pour un mieux-vivre et quelle gouvernance démocratique ? Alliées ou ennemies, la transition énergétique et la transition numérique ? Face à l’urgence climatique, que faire ? Revenir en arrière ?

En détaillant les atouts et les écueils de nombreuses pistes (smart cities, voitures connectées, champs numériques, industries 4.0…), Éric Vidalenc nous invite à « remettre le numérique à sa place » : celle qui pourra nous apporter un mieux-être réel et davantage d’autonomie dans un monde plus juste et plus sobre.

Voir aussi :

Publication du CERDD :

Horaires : 12h15/14h00 – EN VISIO

Inscriptions auprès de  beatrice.auxent@nordnet.fr avant le 28 octobre à 8h00.

Le lien visio vous sera adressé en retour.

Casse-croûte du vendredi 16 octobre 2020

Développer les énergies renouvelables citoyennes

Par Guillaume Flament, Chargé de mission Développement de projets photovoltaïques collectifs citoyens – SOLIS

et Xavier Galand, directeur MRES

Le scénario Négawatt 2017-2050 réaffirme qu’il est possible de couvrir la totalité des besoins énergétiques de la France par des sources renouvelables à l’horizon 2050, dans un mix biomasse solide, éolien, photovoltaïque et biogaz.

SOLIS, est une association qui a monté en 2013 une coopérative citoyenne de production locale d’électricité via des toitures solaires photovoltaïques. Le modèle est celui-ci : collectivités locales et citoyens investissent ensemble dans des toitures solaires installées sur des bâtiments et équipements collectifs (écoles, gymnases, églises…).

SOLIS et la MRES organisent des événements, qui prennent différentes formes, et qui visent à mobiliser les citoyens sur des actions concrètes de la transition et les décider à investir, localement, sur des projets de production d’ENR.

SOLIS est membre du réseau national Energie Partagée, dont la charte définit les projets citoyens en fonction de 4 critères.

Ancrage local

Les habitants et/ou collectivités sont parties prenantes, le plus tôt possible et pendant toute la durée d’exploitation du projet

Gouvernance démocratique

Transparence + principe coopératif : même minoritaires dans le capital, les acteurs locaux et citoyens gardent la maîtrise des grandes décisions sur le long terme

Exigence écologique

Le projet minimise son impact local et global, et s’inscrit durablement dans une logique de réduction des consommations d’énergie.

Démarche non spéculative

Les actionnaires restent sur le long terme dans le projet et consacrent une partie de la valeur du projet au développement territorial

Suite à l’évolution statutaire de l’association Solaire en Nord en mars 2020, dès 2021, l’association Solaire en Nord reprendra l’intégralité des missions de l’association Solis, Solaire en Nord devenant votre interlocuteur unique sur le thème de l’énergie solaire.

Description : bandeau solis solaire en nord

Horaires : 12h15-14h00 

Lieu : MRES 5 rue Jules de Vicq Lille Métro Fives Salle BinBin (19 places)

PAF : 6 euros (pour les sandwichs-boisson-dessert) inscriptions auprès de  beatrice.auxent@nordnet.fr avant le 16octobre à 8h00.

Suggestion : apporter votre verre pour éviter trop de gobelets jetables.

Prenez vos masques pour respecter les consignes sanitaires