Vous souhaite une année 2022 remplie d’urbanité.

Le calendrier de nos actions 2022 se peaufine mais nous vous annonçons dès à présent la première date :

Casse-croûte du vendredi 28 janvier 2022 – EN VISIO

Narrations en Métropole lilloise

Par l’Agence de Développement et d’Urbanisme de la Métropole Lilloise (ADULM)

Par Didier Poitevin, Annabelle Maze et Sylvie Nguyen, ADULM

En présence de Philippe Paoli

L’ouvrage Ciel ! 30 ans

  L’Agence de Développement et d’Urbanisme de Lille Métropole a eu 30 ans en 2020. Un livre a été édité pour marquer de manière pérenne cet événement. Nous avons voulu cet ouvrage comme un bel objet agréable à parcourir et destiné à un large public. Il offre un parcours à travers le temps et l’espace au travers de 30 photographies aériennes soigneusement sélectionnées. A travers le temps tout d’abord, car ces photographies ont été prises sur un intervalle de 30 ans : au tout début des années 90 puis aujourd’hui. A travers l’espace ensuite puisque ces 30 photographies couvrent le périmètre institutionnel de l’Agence : le territoire du SCOT soit la MEL et la Pévèle-Carembault. L’objectif de ce livre, outre la recherche d’une certaine esthétique par le choix des photographies aériennes, est également d’être en écho avec les expertises de l’Agence : urbanisme et aménagement, espaces publics, géographie, cartographie, économie, transports et mobilités, etc. Au final, l’ouvrage offre un passionnant témoignage illustré de l’évolution de la Métropole de Lille sur trois décennies ; 30 ans de métropolisation et de bouleversements vu du ciel au-dessus des champs, des villes et des villages. Le titre de l’ouvrage résume cette ligne éditoriale : « Ciel ! 30 ans ». 

Comment la science-fiction, et notamment le récit d’anticipation, peut contribuer à imaginer des futurs souhaitables pour notre territoire ?

Les fictions du futur racontent beaucoup de notre présent et nourrissent en retour nos représentations des futurs : ceux qu’on redoute, ceux qu’on souhaite, ceux qui se profilent.

L’urgence climatique et environnementale ainsi que les grandes transitions à l’œuvre (numérique, alimentaire, démographique…) nous placent devant des enjeux toujours plus complexes. Si l’expérience de la pandémie sature aujourd’hui notre imaginaire de dystopies, les mythes, les récits et les images nous permettent, face à ces défis, d’envisager des futurs désirables.

Et si… l’Agence vous transportait dans la métropole de 2051 ?

Au programme : la présentation d’une démarche expérimentale engagée à l’Agence autour de la prospective, fondée sur des narrations spéculatives ancrées sur le territoire métropolitain, et le partage d’une production originale développée par l’Agence et par Philippe Paoli, architecte, artiste multidisciplinaire.

Afin de partager au mieux ces travaux durant ce temps d’échange, venez découvrir les 4 podcasts immersifs, qui vous transporteront sur le territoire métropolitain et vous plongeront dans la vie de ses habitants en 2051.

Ils sont disponibles sur notre site internet : https://www.adu-lille-metropole.org ou accessibles via les liens ci-dessous :

Bienvenue dans la Métropole Européenne Bleue

A la découverte de :

§  Wez-Macquart, le Village – campagne et néo-ruralité ;

§  Wattignies, la Frange – entre lisière agricole et zone urbanisée ;

§  Saint-André, l’Eau et le Canal.

Horaires : 12h15-13h30 en visio

Lien transmis sur inscription auprès de beatrice.auxent@nordnet.fr

 

Casse-croûte du vendredi 10 décembre 2021 en visio 12h00/13h30

Rue aux Enfants – Rue pour Tous

Avec Judicaël Potonnec – Centre Ressource Régional en Ecomobilité (CREM)

Et Marylène Gars, chargée de mission « Ville à hauteur d’enfants » chez les Potes en ciel

Description : Description : Rues aux enfants, rues pour tous !

Une initiative nationale avec des réalisations en région

Quatre organismes composent un collectif à l’origine de cette initiative : l’ANACEJ, Cafézoïde, Rue de l’Avenir et Vivacités Ile-de-France.

Constatant l’exclusion des enfants et des jeunes de l’espace public, elles travaillent de manière convergente, depuis de nombreuses années, pour changer les mentalités et les habitudes afin :

·         De reconquérir l’espace public pour tous

·         De promouvoir les modes actifs (marche, vélo, roller…)

·         D’encourager l’expression des habitants, jeunes et adultes, en ce qui concerne la gestion et le devenir de leur environnement quotidien.

A la suite de trois appels à projets qui ont été pilotés à partir de novembre 2015 sur le plan
national au début puis par des groupes d’appui dans différentes régions ensuite, ce sont plus
de 150 « Rues aux enfants rues pour tous » qui ont été réalisées compte tenu des
renouvellements fréquents d’initiatives d’une année sur l’autre.
En 2020 une vingtaine de Rues aux enfants rues pour tous ont pu être réalisées malgré le
contexte sanitaire avec l’appui du collectif national et des groupes d’appui formés dans 5
régions (Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France, Ile-de-France, Normandie, Nouvelle
Aquitaine) et à Paris. 11 rue aux enfants ont été organisés dans les Hauts-de-France dans le cadre de l’Appel à projets

Une nouvelle organisation : un pilotage des projets essentiellement régional
Au 15 mai 2021, 35 rues aux enfants sont programmées en 2021 (dont 10 dans les Hauts-de-France) dans le cadre de l’appel à projets de novembre 2019 et une dizaine sont prévues
en dehors de ce cadre. Pendant la période de mars 2020 à Avril 2021 des séances de travail
en visioconférences où, plus rarement, en présentiel ont été organisées pour les porteurs de
projets. Les réalisations en 2020 et la programmation de 2021 démontrent la détermination
des porteurs de projets et des équipes régionales de soutien qui ont maintenu leur mobilisation malgré le contexte sanitaire hostile.

L’appel régional à initiatives 2022-2023

Les inscriptions pour déposer un projet de « Rue aux enfants rue pour tous » se feront désormais auprès du groupe d’appui Hauts de France et s’effectueront jusqu’au 15 décembre 2021 ou jusqu’au 15 juin 2022 pour une réalisation en 2022 ou 2023.

Contact pour le dépôt des dossiers en Hauts-de-France
Judicaël Potonnec, Centre ressource écomobilité (Crem)-ADAV,
contact@ecomobilite.org / 03 20 52 97 58

Lors de notre casse-croûte nous aurons la présentation du dispositif national et régional par Judicaël Potonnec du CREM et le témoignage de Marylène Gars de Potes en ciel, association organisatrice d’événement Rue aux enfants/rue pour tous.

Sites ressources :

·         Site national : https://www.ruesauxenfants.com/

·         Page régionale (notamment pour accéder à l’appel à initiatives) : https://www.ruesauxenfants.com/hauts-de-france

·         Rue de l’Avenir : https://www.ruedelavenir.com/ et https://www.ruedelavenir.com/wp-content/uploads/2018/10/PlaquettePresentationRueAuxEnfants2017.pdf

·         Crem : http://www.ecomobilite.org/-ecomobilite-scolaire-

·         Voirie pour tous (CEREMA) : http://voiriepourtous.cerema.fr/

·         Les rues en images : https://www.ruesauxenfants.com/les-rues-en-images

Horaires : 12h00/13h30
Lieu : Visio

Cliquez ici pour participer à la réunion

Inscription : auprès de beatrice.auxent@nordnet.fr 

           

VivaCitéS

            Hauts-de-France

Réseau régional pour l’éducation à l’environnement urbain

Vous précise la suite de ses activités


Malheureusement, les deux casse-croûtes du 19 novembre et du 3 décembre sont reportés.

Nous nous retrouverons le 10 décembre pour le dernier casse-croûte de l’année.

Mais nous préparons activement 2022.
Bien cordialement

Pour le Conseil d’Administration

Béatrice Auxent

Présidente



Casse-croûte du vendredi 8 octobre 2021

Agriculture citoyenne et territoriale

Avec Hugues Trachet, maraîcher bio, adhérent de Terre de liens et d’Initiatives paysannes et Anne Chanut-Vincent, chargée de mission territoires à Terre de liens.

Initiatives Paysannes rassemble des paysans, des porteurs de projet, des artisans et des citoyens pour développer et promouvoir l’agriculture paysanne. L’association accompagne l’installation de nouveaux paysans et la transmission des fermes, favorise les pratiques en agriculture paysanne et promeut les semences paysannes.

Terre de Liens propose de changer notre rapport à la terre, à l’agriculture, à l’alimentation et à la nature, en faisant évoluer notre rapport à la propriété de la terre : les membres de Terre de Liens agissent pour protéger et partager les terres agricoles, et développer des pratiques agricoles soutenables pour l’humanité et la planète. Terre de Liens participe ainsi à l’intérêt général en recréant une responsabilité individuelle et collective pour la préservation du bien commun que représente la terre. L’association conseille des collectivités dans leurs stratégies foncières et agricoles, accompagne des porteurs de projet agro-écologique dans leur recherche de foncier, sensibilise le grand public et anime des dynamiques citoyennes. Terre de Liens peut en outre être amenée à acheter des terres pour les sortir du marché spéculatif et les louer par des baux ruraux environnementaux à des paysans, grâce à ses outils de finance solidaire, foncière et fondation reconnue d’utilité publique.

Hugues et Anne nous présenteront plus en détail les actions menées, souvent conjointement,  par  les 2 associations pour favoriser l’installation de porteurs de projet en agriculture paysanne, puis Hugues nous présentera son parcours d’installation, son exploitation et ses projets de développement.

Les 2 associations font partie du réseau InPPACT, composé d’associations agissant pour une agriculture citoyenne et territoriale.

Horaires : 12h15/14h00
Lieu : 2799 rue d’Ypres à Wambrechies, lieu de production d’Hugues Trachet

Inscription auprès de beatrice.auxent@nordnet.fr avant le 8 septembre 8h00
Attention, la capacité d’accueil étant limitée à 20 participants maximum, les inscriptions seront prises par ordre d’arrivée.

PAF : 6 euros à payer sur place si vous réservez un casse-croûte

Casse-croûte du vendredi 17 septembre 2021

Permaculture humaine

Celui qui sait c’est celui qui fait : l’îlot au boulot

Avec Dominique ROUZE, présidente Permaculture Humaine, fondatrice de la plateforme du jardin partagé

Association Permaculture humaine à Roubaix

Permaculture humaine est une association qui promeut le « Faire » : celui qui sait c’est celui qui fait » et ce en cheminant entre la ville et la campagne par des sentiers inexplorés. 

Pour Dominique Rouzé, c’est une réflexion intérieure, « qui suis-je » et « que fais-je », suite à une expérience de vie d’aidante auprès de sa maman qui est devenue aveugle. Reconnaissante à cette femme qui lui a rendu la vue à la croisée des chemins de deux cultures, paysanne et citadine, elle ressent le besoin de lieux de coopération qui rassemblent et permettent de grandir ensemble. 

Ainsi est née la plateforme collaborative https://www.cultivonsmalin.com/ afin de mettre à disposition des lopins de terre qui font défaut et de commencer des projets à impact environnemental et social à côté de chez soi.

Localisation

« Permaculture Humaine » est un projet de culture de la terre et de culture des liens localisé sur l’îlot Rossini (Secteur Nord de Roubaix, QPV de l’Alma/Cul-de-Four). Il s’inscrit dans le cadre de l’appel à projet « Ville Nourricière » de Roubaix retenu en mars 2019. Les quartiers Nord se trouvent être encore plus touchés par le chômage que le reste de l’agglomération roubaisienne (36% contre 26% dans l’agglomération totale) et par conséquent présentent un revenu par habitant plus faible (en moyenne 1233€/habitant/mois contre 1433€/habitant/mois).

Atout du Jardin Terra Teresa sur le site Rossini : implanté sur une ancienne friche (convention avec l’aménageur Ville Renouvelée) qui présente une surface en extérieur de 3000 m², permettant la mise en œuvre de nombreux ateliers tout en respectant les mesures sanitaires. La porte d’entrée est la permaculture et les activités de plein air.

Publics 

Les coopérants du KPA “Permaculture humaine” sont repérés par les structures sociales locales (Secours populaire, La Maison des Femmes, Conseil consultatif de la jeunesse, Centre social de l’Alma et Basse-Masure) qui détectent, au sein des publics qu’elles côtoient et accompagnent, des envies et des compétences qui pourraient correspondre aux différentes activités proposées sur le site de la friche. L’orientation est notamment faite par les éducateurs de quartier. Les publics cibles sont en particulier les jeunes et les femmes isolées. L’objectif est de mobiliser 18 coopérants en contrat CAPE sur deux ans.

Spécificité locale de l’accompagnement

Trois activités principales pourront servir de support aux contrats CAPE :

·        Collecte de biodéchets à vélo

·        Transformation de légumes par lacto fermentation

·        Chantier bois

L’accompagnement proposé intègre :

· du coaching sportif pour redynamiser ou canaliser les coopérants en fonction de leurs besoins,

· des formations spécifiques et techniques autour des trois chantiers (mécanique vélo, métiers de bouche, éco-construction)

· du suivi individuel post parcours CAPE pour travailler le projet professionnel (de création d’activité, de formation, de recherche d’emploi).

Une approche du « sans couture »

A l’issue de la phase de test au sein de l’association “Permaculture Humaine”, le coopérant est accompagné pour développer un projet de reprise d’activité qu’il s’agisse d’entrepreneuriat, d’une embauche ou d’une formation complémentaire (démarches administratives, définition de son projet, contact client…). Un suivi est mis en place après la reprise d’activité, avec rendez-vous présentiel auprès d’un responsable de l’association.

Pour soutenir ce programme 100% inclusion : https://www.helloasso.com/associations/permaculture-humaine/formulaires/1/widget

Horaires : 12h15/14h00
Lieu : 44 rue Rollin, Roubaix
Inscription auprès de beatrice.auxent@nordnet.fr avant le 17 septembre 8h00
PAF : 6 euros à payer sur place si vous réservez un casse-croûte

Casse-croûte vendredi 18 juin 12h15/14h00 en présentiel

Comment ça vrac et Mes Voisins Producteurs

Par les fondateurs de ces deux initiatives

Le confinement de mars 2020 a permis à certaines initiatives autour de la distribution vertueuse de produits de consommation alimentaire de se développer.

En voici deux qui cochent beaucoup de cases : livraison vélo, producteurs locaux, du bio, collecte de déchets ou zéro déchets, anti-gaspi, création de sa propre entreprise…

Avec Comment ça vrac :

Créé par deux amis qui partagent une certaine vision du monde, Comment ça vrac est inspiré du passé remis au goût du jour : l’épicerie mobile est un moyen simple et pratique de faire ses courses. Comment ça vrac permet d’avoir des fruits, légumes et d’autres aliments en vrac au bon prix et devant chez vous. Du bio, du local et à vélo !

Comment ça vrac est la première épicerie mobile qui amène le marché directement chez les consommateurs.

Il n’y a pas de commande préalable. Il suffit de réservez une heure de passage pour faire ses courses devant chez soi. C’est un rendez-vous hebdomadaire qui peut être partagé entre voisins.

Des fruits, des légumes, et toutes sortes d’aliments en vrac : pâtes, riz, légumineuses… Mais aussi, des jus, des condiments et même du pain… Le tout, dans une démarche zéro déchet, anti-gaspillage et en circuit-court !

Plus d’infos ici

Et avec Mes Voisins Producteurs :

Pour son fondateur, l’objectif en 2016 était de créer une entreprise pour offrir à son fils une meilleure alimentation : il l’a fait ! Aujourd’hui, c’est toute la métropole Lilloise qui a accès à de bons produits, en circuit court, livrés à vélo. Son ambition c’est de permettre à chacun de commander rapidement des produits frais et locaux et de se faire livrer, même après le travail.

Le service Mes Voisins Producteurs c’est une commande par Internet et livraison de courses à domicile par vélo triporteur ! C’est un choix issu de 65 producteurs locaux.

Le confinement a fait multiplier l’activité par 8.

L’entreprise a été notamment « Lauréat ‘Espoirs de la RSE » des trophées de l’économie responsable du Réseau Alliances ».

Plus d’infos ici

Horaires : 12h15/14h00

Lieu : locaux de Mes Voisins Producteurs 11 Rue d’Avesnes, 59000 Lille

Inscription auprès de beatrice.auxent@nordnet.fr avant le 18 juin 8h00

PAF : 6 euros si vous réservez un casse-croûte (préparé par les voisins producteurs)



!

Casse-croûte du vendredi 21 mai 2021

Budget participatif lillois et micro forêt urbaine du collectif l’Arrassine

Avec Benjamin Delame chargé de mission démocratie participative et Claire Thibault du collectif l’Arrassine

Attention, en raison des consignes sanitaires, nous vous demandons d’apporter votre PICNIC INDIVIDUEL.

La Ville de Lille propose depuis 2018 un budget participatif d’investissement, permettant aux Lillois, Lommois et Hellemmois de proposer et de choisir des projets pour changer leur ville. Le principe est simple : « vous proposez, vous décidez, nous réalisons! »

Ainsi, après un dépôt d’idées et un vote par les habitants à partir de 9 ans, les projets ayant recueilli le plus de voix sont ensuite réalisés par la Ville.

Ainsi, en 2 éditions, ce dispositif a déjà permis la mise en place de 36 projets, pour un budget total de 3 millions d’euros.

Ces projets recouvrent de nombreuses thématiques : la solidarité, la culture, l’aménagement d’espaces publics, la nature en ville…

Pour en savoir plus : https://www.lille.fr/Participer/La-democratie-participative/Budget-participatif-Lillois

Ainsi, un des projets de la 2ème édition du budget participatif lillois a eu pour objectif de planter une micro forêt urbaine porte d’Arras.

Porté par le collectif l’Arrassine, composé de lillois.e.s, enthousiastes par nature, ce projet a déjà permis une session de plantations en mars 2020, à l’aide des écoles et des habitants du quartier, selon la méthode du botaniste japonais Akira Miyawaki.

Une micro forêt urbaine c’est quoi ?

Une densité de trois arbres par m2, une trentaine d’essences locales qui se complètent et s’associent pour créer un véritable poumon vert urbain. Ce type de forêts capte 30 fois plus de CO2 et accueille 100 fois plus de biodiversité qu’une forêt traditionnelle.

Photos issues du compte facebook de l’Arrassine

Pour en savoir plus : https://www.facebook.com/LilleFrance/videos/655517415394836

Merci à Juliette ALLEGRAUD et Francis Lambert pour la préparation de ce casse-croûte.

Horaires : 12h15-14h00

Lieu : Square de la Porte d’Arras. (Repli possible à la MRES).

PAF : gratuit. APPORTEZ VOTRE PICNIC INDIVIUEL.

Inscription auprès de  beatrice.auxent@nordnet.fr avant le 21 mai à 8h00

« Casse-croûte » du vendredi 19 mars 2021 (Visio 12h00/13h30)

Outils pour la formation des élu.e.s à la transition écologique : quels impacts ?

par Emmanuel Bertin, directeur du CERDD

On aurait pu dire aussi :

La formation des élu.es est-elle un outil des transitions ?

Quelle formation des décideurs pour accélérer les transitions ?

Au cœur d’une décennie pour réussir les transitions, l’enjeu de formation pour engager les transformations est réapparu de façon évidente. La jeunesse se mobilise et aiguillonne les décideurs d’aujourd’hui, toutefois nous ne pouvons attendre que cette « génération du siècle » soit aux manettes : les élu.es d’aujourd’hui sont ceux, celles qui doivent engager les transitions vers un nouveau modèle de société.

Le Cerdd propose d’explorer ce contexte, d’identifier les limites actuelles du système de formation, de découvrir ensemble quelques dispositifs nouveaux qui invitent à déclencher des mécanismes d’engagement, de conduite du changement.

5 dispositifs :

Le CERDD, c’est aussi une mine de ressources à découvrir

http://www.cerdd.org/

Pour s’abonner à la lettre d’information

http://www.cerdd.org/Mes-abonnements

Horaires : 12h00-13h30

Lieu : en visio

PAF : gratuit

Inscription auprès de  beatrice.auxent@nordnet.fr avant le 19 mars à 8h00 pour recevoir le lien visio.

Casse-croûte » du vendredi 19 février 2021 (Visio)

La ville et le jeu. Publications et journée nationale.

Par Maryvonne Prévot et Eric Monin

La ville se « gamifie » et le jeu s’urbanise-t-il ? Quels sont les enjeux de la gamification des pratiques professionnelles de fabrication de la ville, tant dans les bureaux d’études, qu’en matière de transition environnementale et de participation ? Que nous disent plus spécifiquement les interfaces vidéoludiques de la ville, des territoires et de leur fabrique ? Peut-on mesurer l’impact de la culture vidéoludique chez les professionnel-le-s de la fabrique de la ville, leur imaginaire, tout en imaginant en retour la fabrique de la ville et ses enjeux comme source d’inspiration pour les professionnel-le-s du jeu vidéo ? Dans quelle mesure, enfin, peut-on vérifier l’émergence du jeu vidéo comme possible outil d’empowerment ?

La complexité des situations, l’imbrication des échelles, la multitude des publics concernés nous invitent à imaginer d’autres formes d’intelligence collective pour mieux comprendre les mutations à l’œuvre et ainsi participer à la construction de nouveaux modes de collaborations tant pour la recherche que pour la fabrique des territoires.

Maryvonne Prévot, historienne de formation, MCF-HDR en aménagement et urbanisme à Polytech-Lille et à l’Institut d’aménagement et d’urbanisme de Lille viendra présenter deux ouvrages collectifs qu’elle a dirigés sur le thème de l’urbanisme, l’architecture et le jeu ainsi que la prochaine Journée nationale de l’ingénieur qui aura lieu à Polytech-Lille sous sa direction scientifique, le 11 mars 2021 sur le thème : « Jouer l’ingénieur et l’aménageur ».

Elle sera accompagnée d’Eric Monin, enseignant à l’ENSAPL.

Prévot Maryvonne, Monin Eric, Douay Nicolas (coord), L’urbanisme, l’architecture et le jeu, Presses Universitaires du Septentrion ((https://books.openedition.org/septentrion/91778?lang=fr) et Prévot Maryvonne et Buyck Jennifer (coord), « L’urbanisme, l’architecture et le jeu vidéo: que fabrique le Game Design ? », Géographies et culture, n° 109https://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=65078

Horaires : 12h15-13h30

Lieu : en visio

PAF : gratuit

Inscription auprès de  beatrice.auxent@nordnet.fr avant le 19 février à 8h00 pour recevoir le lien visio.

Casse-croûte du vendredi 22 janvier 2021 (Visio)

Actions de prévention des risques technologiques majeurs

Avec Anita Villers, vice-présidente EDA (Environnement Développement Alternatif)

L’association EDA a été créée par Danièle Poliautre, en 1990, après la découverte d’une pollution majeure aux métaux lourds autour du site de Métaleurop au Sud de Lille.

Depuis l’association EDA n’a eu de cesse de proposer des solutions pour un Développement Alternatif, plus respectueux des Hommes et de la Nature.

Elle est indépendante de toute opinion politique, philosophique ou religieuse. Ses membres veulent contribuer à promouvoir un développement moins destructeur, plus harmonieux et plus solidaire.

Sa spécificité : la transversalité eau air énergie déchets pour l’aménagement du territoire/habitat et transport – Santé/Environnement indissociables – impacts de nos comportements recherches : sols pollués/conséquences risques majeurs (nucléaires).

Dans le cadre de la loi sur la transparence de 2006, l’association Environnement Développement Alternatif (EDA) participe depuis plus de dix ans à diverses commissions (post accident – déchets) au sein de l’Autorité de Sûreté Nucléaire et de l’ANCCLI Association Nationale des comités et commissions d’information.

Pour la première fois, une concertation à propos du 5ème Plan National de Gestion Matières et Déchets Radioactifs (PNGMDR) a lieu de septembre 2020 au 8 mars 2021. A l’heure des futurs choix  en matière de transition énergétique il semble important d’apporter quelques informations sur l’extrême complexité de la gestion actuelle des déchets nucléaires afin de pouvoir participer, le plus nombreux possible, à cette concertation inédite.

Pour en savoir plus sur EDA :

Autres liens utiles pour la concertation : 

Inventaire : https://www.andra.fr/sites/default/files/2020-02/Andra-MAJ_Essentiels_2020-Web.pdf

Demande Autorisation Création Cigeo – DAC :  https://www.cne2.fr/images/M_images/cigeo

Donner un avis : https://www.concertation-pngmdr.fr/concertation/concertation-relative-a-cinquieme-edition-du-plan

Participer en ligne : https://www.concertation-pngmdr.fr/participer/participer-ligne

Horaires : 12h15-13h30

Lieu : en visio

PAF : gratuit

Inscription auprès de  beatrice.auxent@nordnet.fr avant le 22 janvier à 8h00 pour recevoir le lien visio.