Casse-croûte créatif du jeudi 4 avril 2019 12H15-14H

Quel accueil pour demain dans nos villes ?

Avec l’association Interphaz

En présence d’Olivier Caremelle – DGS de Grande-Synthe

Quelle ville imaginer pour bien accueillir les migrants? Quels lieux penser pour faciliter leur intégration?

Olivier Caremelle nous proposera une mise en contexte du sujet au travers des actions menées par sa ville, Grande-Synthe. Il présentera également le réseau des Villes Accueillantes en France (et bientôt en Europe) : Grenoble, Saint-Denis, Briançon…

Au-delà des questions posées, nous réfléchirons aussi aux conditions favorables que nous pourrions mettre en place pour un accueil de qualité d’ici à 20 ans.

Ce casse-croûte créatif se tient dans le cadre du Colloque « Regards Croisés sur les Migrations » organisé par Interphaz – Centre Europe Direct Lille Métropole organisé du 2 au 4 avril à Lille

Informations sur https://www.facebook.com/events/2256930907888703/

Plus d’infos sur le réseau des Villes Accueillantes :

https://reporterre.net/Des-dizaines-de-villes-inventent-une-politique-d-accueil-des-migrants

https://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/280218/manifeste-de-la-convention-nationale-sur-l-accueil-et-les-migrations-grande

https://www.reseauhospitalite.org/actunationale/27

Association Interphaz  stephanie.bost@interphaz.org www.interphaz.org

www.facebook.com/interphaz

Horaire : 12h15-14h00

Lieu : MRES 23 rue Gosselet Lille

PAF : 6 euros (pour les sandwichs) inscriptions auprès de beatrice.auxent@nordnet.fr avant le 4 avril à 8h00.

les casse croutes

On se heurte souvent à des freins innombrables pour mettre en œuvre l’approche globale de la ville par le croisement des regards. Chacun est dans sa sphère, dans ses contraintes de calendrier, d’échéancier. Le temps passé pour se rapprocher d’autres acteurs est rarement considéré comme productif et souvent difficile à justifier. Le temps de l’échange avec d’autres champs de compétences nécessite d’expliquer ce que l’on fait et pourquoi on le fait ; l’exercice demande modestie et ouverture.

VivaCitéS Hauts-de-France a imaginé des temps particuliers qui permettent une rencontre informelle des acteurs de la cité issus de champs différents : les « casse-croûtes ». Il semble que ce soit bien l’idée du temps  » off  » qui plaise autant que les contenus riches et variés des actions présentées et les débats sans enjeu autre que de donner du sens à sa propre action.

Ces temps d’échanges et de mise en débat sont la base même de VivaCitéS Hauts-de-France, toutes les autres actions en découlent car c’est là où s’expriment les acteurs et où se capitalisent les regards de chacun.

La formule est simple, le temps du midi, un vendredi par mois :

  • la présentation d’une action, d’un projet, d’une réflexion… par un acteur (élu, professionnel, habitant, association),
  • la mise en débat d’un sujet lié à cette action,
  • le « mot en tension – mot intention » : choix d’un mot par celui qui présente, libre commentaire de ce mot à partir du dictionnaire étymologique par Henry-George Madelaine, échange sur les représentations que chacun a de ce mot.

Ces temps d’échanges, en dehors de tout enjeu opérationnel ou institutionnel, permettent le ressourcement des acteurs, la connaissance des autres et de leurs actions. Ils favorisent les actions en partenariat. Ils donnent du sens à l’action. Ils représentent des temps de co-formation et de qualification des acteurs.

Les balades

La balade urbaine s’inscrit comme un outil de sensibilisation qui favorise la re-découverte du territoire, par une approche transdisciplinaire et participative, dans le but que le « citadin » devienne « citoyen ».

Sensibilisation

Espace de renforcement de l’identité urbaine des individus, la ville est également un support pour la sensibilisation des citoyens. En participant à des balades urbaines, ils pourraient devenir des acteurs de leur territoire.

Par la découverte de la ville, la balade suscite le participant vers un comportement éco-citoyen

Participation

En tant qu’usager et habitant de la ville, nous sommes tous détenteur d’une forme de savoir sur notre ville ou sur notre quartier. Observateur et destinataire de ses changements et aménagements, usager de ses espaces publics, acteur économique, social… chacun s’approprie à sa manière l’espace urbain.

Sur ce constat, l’animateur cherche à susciter l’intervention du groupe en assurant un cadre de circulation équitable de la parole. Ainsi, la balade urbaine est un moment d’échanges et de confrontation des savoirs.

Adaptation

La balade urbaine et les interventions de son animateur doivent s’adapter à tout public, jeune ou moins jeune, averti ou non averti. Il est nécessaire de bien s’accorder sur les objectifs de la balade avec l’organisateur.

Ainsi, nous porterons une attention particulière à la communication. En effet, il faut s’assurer de la bonne adéquation entre notre proposition et le contexte.

Co-construction

La balade urbaine est construite autour d’un thème central, choisi conjointement entre le commanditaire et

l’animateur.

L’animateur s’appuie sur la complémentarité des champs disciplinaires de la ville : architecture, géographie,

urbanisme, histoire, patrimoine… Il co-construit la balade avec les acteurs de la ville : associations, habitants, élus, artistes, spécialistes… Il propose des méthodes d’animation variées (exemples : participative, interrogative, sensorielle, active). Il s’appuie sur des supports diversifiés tels que des plans, photos, documents anciens, grille de lecture….

Vers d’autres perspectives

La balade doit, dans la mesure du possible, s’achever par un temps convivial, qui donne la possibilité de prolonger les débats, selon les affinités et préoccupations de ces participants.

L’animateur clôt son intervention par une évaluation auprès de son public, sous la forme qui lui convient : entretien oral, fiche synthétique, petit jeu…

La balade urbaine est une porte d’entrée qui permet d’impulser d’autres formes d’initiatives sur la ville.

Extrait charte VivaCitéS IdF

Casse-croûte du vendredi 22 mars 2019 – 12H15-14H

L’expérimentation « Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée » sur le territoire de la MEL

site de Tourcoing.

Avec Ghislain De Muynck, directeur de La Fabrique de l’Emploi ,  Eric Vanhuysse, Directeur de Compétences & Emplois en MEL et des bénéficiaires du dispositif. 

La Métropole Européenne de Lille est un des 10 territoires en France retenu par l’État en 2016 pour participer pendant 5 ans à l’expérimentation « Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée » sur deux quartiers, les Oliveaux à Loos et le Triangle Menin aux Phalempins  à Tourcoing.

Imaginé par ATD Quart Monde, le projet vise à répondre au défi du manque d’emplois dans nos territoires, et, à endiguer le chômage de longue durée à partir de 3 hypothèses : les personnes privées d’emploi veulent travailler et ont des compétences, les besoins localement non satisfaits ne manquent pas dans les territoires, l’argent consacré aux coûts du chômage gagnerait à être employé pour créer de l’emploi.

Le principe est simple : les territoires retenus proposent à des personnes privées durablement d’emploi volontaires des CDI, portés par une Entreprise à But d’Emploi, en l’occurrence La Fabrique de l’Emploi sur la métropole lilloise, financés en grande partie par l’État et le Département, et permettant le développement d’activités utiles localement et non concurrentielles (agriculture urbaine, ressourcerie, épicerie sociale et solidaire, services aux populations.).

La particularité réside dans le fait que les personnes privées d’emploi s’engagent dans la création de leurs emplois, à partir de leurs compétences et aspirations, pour être recrutées sans sélection, sans offre d’emploi et sans fiche de poste, et pour travailler dans des organisations participatives et apprenantes.

Ce sont 109 emplois qui ont été créés depuis juin 2017. Il en reste au moins une centaine à créer pour arriver à des territoires « zéro chômeur de longue durée ».

Une seconde vague de territoires expérimentaux pourrait voir le jour en 2020.

Horaire : 12h15-14h00

Lieu : La réunion se tiendra à la Fabrique de l’Emploi 51 rue de Menin à TOURCOING  

 PAF : 6 euros (pour les sandwichs) inscriptions auprès de beatrice.auxent@nordnet.fr avant le 22 mars à 8h00.

Assemblée Générale Ordinaire – 13 mars 2019 à 12H30-14H30

Au-delà du réseau d’acteurs constitué des 1500 membres de sa liste de diffusion, VivaCitéS Hauts-de-France est aussi une association à laquelle certains d’entre vous adhèrent.

Que vous soyez adhérents ou sympathisants de VivaCitéS Hauts-de-France, je vous invite à notre prochaine assemblée générale ordinaire.

Il est possible de donner pouvoir en cas d’absence (formulaire ci-après).

Il est possible d’adhérer par courrier ou sur place (bulletin ci-après).

 Pour le Conseil d’administration

Béatrice Auxent

Présidente

 Assemblée Générale

Ordre du jour :

  • Rapport moral, rapport d’activités et rapport financier 2018.
  • Actions 2019 : casse-croûtes, casse-croûtes créatifs, balades urbaines, ateliers d’urbanité, St Urbain, préparation biennale de cartographie 2020…

 Horaire : 12h30-14h30

 Lieu : MRES. 23 rue Gosselet 59000 Lille

PAF : 6 euros (pour les sandwichs) inscriptions auprès de beatrice.auxent@nordnet.fr avant le 13 mars à 8h00.

 

POUVOIR

 Assemblée générale ordinaire VivaCitéS Hauts-de-France 13 mars 2019

 NOM :                                                                            PRENOM :

ADRESSE :

VILLE :

TEL :                                                            MAIL : 

Ne pouvant assister à l’assemblée générale :

Je souhaite donner pouvoir à …………………………………………………………………

 A retourner à : VivaCitéS Hauts-de-France, 23 rue Gosselet 59 000 Lille, ou scanné par mail beatrice.auxent@nordnet.fr

ADHESION 2019

 Nous vous prions de bien vouloir remplir ce document selon votre statut et de le renvoyer avec le règlement de la cotisation à : VivaCitéS Hauts-de-France, 23 rue Gosselet 59 000 Lille

Possibilité de paiement par virement (RIB sur demande) ou sur table lors de l’assemblée générale

Merci de votre soutien

Personne physique
Nom :……………………….
Prénom :……………………
Adresse :……………………………………………………………………………………………

Tel. : ……………………… Mail :……………………………..

Site Internet :……………………………..

Cotise à VivaCitéS Hauts-de-France pour l’année 2019 en tant que personne physique

en réglant la somme de 10 euros

 Personne morale

Nom de la structure :
Dûment représentée par (Nom et prénom) :
Adresse
Tél. : e-mail :
Fax : Site Internet :
Cotise à VivaCitéS Hauts-de-France pour l’année 2019 en tant que personne morale

en réglant la somme de 30 euros

Fait à ………………. Le …………….

Signature : Cachet (pour les personnes morales) :

 

 

Casse-croûte du vendredi 1 mars 12H15-14H

Le Centre Multimodal de Distribution Urbaine

Avec Alain Lefebvre, Directeur, Anne-Valérie Dufour, Département Marketing Innovation Prospective ports de Lille

Et Philippe Malraux, président d’Oxipio    

 unnamed
Le CMDU = Centre Multimodal de Distribution Urbaine

 Pour être un Port au service de la ville, Ports de Lille a mené dès 2010 des réflexions relatives à une nouvelle organisation de la logistique pour servir la ville. Fort de sa position stratégique en bordure de la Métropole et multi-connecté, Ports de Lille dispose des atouts nécessaires pour recevoir des flux massifiés de marchandises, les préparer et les délivrer selon les besoins, en mobilisant des solutions environnementales pertinentes.

Cela a abouti à la création en 2015 du CMDU sur 2.500 m² d’entrepôt. Le CMDU est actuellement exploité par Oxipio qui propose plusieurs services aux commerçants pour augmenter leur surface de vente et aux transporteurs pour ne plus entrer en ville : stockage de marchandises, réserve déportée, préparation de commandes, gestion documentaire, livraisons, gestion des retours, traitement des emballages.

Bilan : 50 T de marchandises livrées / jour et 6.100 livraisons / mois en 2018, principalement en cargo-cycles à assistance électrique et avec 2 véhicules utilitaires fonctionnant au GNC

 Ports de Lille au service de l’économie régionale et de la mobilité durable

Ports de Lille constitue un réseau de 12 sites logistiques multimodaux (fluvial – ferroviaire – route) dont il assure l’aménagement, le développement et la gestion.

Les différents sites sont : Lille, Santes, Wambrechies, Halluin, Marquette, Loos-Sequedin, Haubourdin, Houplin-Ancoisne, Douai, Harnes, Arques + Béthune.

Transport multimodal :

– Terminaux à conteneurs : Lille LCT, Halluin HCT + construction d’un nouveau terminal trimodal sur le port de Santes et réaménagement du terminal sur le port de Béthune

– Liaisons fluviales de/vers le port de Dunkerque 2/semaine (opérateur NPS) + de/vers les ports d’Anvers 4 à 6/semaine, Zeebrugge et Rotterdam (opérateur DANSER) – pour conteneurs, citernes et caisses mobiles

– Liaisons quotidiennes en rail-route de/vers Bordeaux, Toulouse, Bayonne-Mouguerre, Avignon et Marseille (opérateur T3M) – pour conteneurs, citernes et caisses mobiles

-> Plus de 164 780 EVP conteneurs équivalent 20’ manutentionnés sur l’ensemble de nos sites pour l’année 2018

– Transport de déchets par conteneurs en fluvial entre le CVO de Loos-Sequedin et le CVE d’Halluin : 21.000 camions évités / an soit 1.775 T de CO2 non émises

– Manutention de colis lourds et hors normes

– Démonstration le 17/01/19 au CMDU sur le port de Lille de la barge Zulu adaptée au transport de palettes et autonome en chargement / déchargement,

Côté logistique :

– 300 hectares de terrains, 280 000 m² d’entrepôts et ateliers, 6 000 m² de bureaux à la location

– Construction de 2 nouveaux entrepôts de 42.000 m² pour un client et de 18 000 m² sur le port de Santes, livraison : été 2019

– CMDU = Centre Multimodal de Distribution Urbaine : 2 500 m² sur le port de Lille exploité par Oxipio, un prestataire logistique (possibilité de dépotage / empotage)

– Station-service GNC sur le port de Lille

Pour en savoir plus :

Côté transport multimodal : https://www.youtube.com/watch?v=U5q09ZnVols (vidéo durée 2’40)

Côté barge Zulu : https://youtu.be/pRzUfahRoG0 (vidéo durée 3’45)

Horaire : 12h15-14h00

Lieu : La réunion se tiendra dans les bureaux du port de Lille : 5ème rue à Lille dans le GPS, parking à disposition – métro : arrêt Port de Lille

 

 

Casse-Croûte du vendredi 25 janvier 2019 12H15-14H

LES PLANTEURS VOLONTAIRES

Avec Alan GUILLOU, responsable et co-fondateur de l’association régionale.

L’Association Les Planteurs Volontaires initie des projets de reboisement participatifs et citoyens dans toute la région des Hauts de France.

En seulement 6 hivers, 5500 personnes, enfants, adultes, détenus, jeunes en rupture, personnes âgées, ont planté plus de 100 000 arbres dans une démarche participative et citoyenne! Dans un contexte de changement climatique, d’un rapport à la nature banalisé, voir éteint, il y a urgence à reconsidérer la place de la Nature dans notre quotidien.

Autant que l’Arbre social, l’Arbre de la liberté, de la botanique, de la Forêt, que l’Arbre puits de carbone, filtre à particules fines, c’est aussi le rendez-vous, entre l’individu et l’Arbre qui nous importe.

Cette rencontre-là, nous montre combien l’Arbre dans son universalité peut être un élément fédérateur de notre société. Preuve que l’Arbre est aussi dans sa grandeur, sa temporalité et sa beauté, un formidable motif à être et à faire ensemble. En plantant un arbre, on fonde l’avenir. Pas seulement le sien et celui de ses enfants, quand on plante un Arbre, on le plante pour tous et toutes.

Les planteurs volontaires vous proposent donc de planter ensemble.

Pour en savoir plus http://planteurs-volontaires.com/qui-sommes-nous/

 Horaire : 12h15-14h00

Lieu : MRES 23 rue Gosselet, Lille, Salle Agora

 PAF : 6 euros (pour les sandwichs) inscriptions auprès de beatrice.auxent@nordnet.fr avant le 25 janvier à 8h00

 

Saint Urbain – Mercredi 19 décembre 2018 -18H

Conseils citoyens et Education à l’Environnement Urbain

Avec les membres du CA de VivaCitéS Hauts-de-France et Frédérique Lepot et Aurélie Kopitsch de la Ligue de l’enseignement du Nord.

Présentation de la Ligue de l’enseignement

Présentation de VivaCitéS Hauts-de-France

Témoignages d’une relation entre conseil citoyens et Education à l’Environnement Urbain : Denain et Quiévrechain

Autres témoignages… à votre écoute.

Débat

Pot de l’amitié

 Horaire : 18h00-20h00

Lieu : Ligue de l’enseignement, Fédération du Nord, 7 rue Alphonse MERCIER Lille

 PAF : gratuit. Inscriptions auprès de beatrice.auxent@nordnet.fr avant le 19 décembre à 8h00.

 

Casse-croûte du vendredi 7 décembre 2018 – 12H15-14H

La Chartreuse de Neuville, Centre Culturel de Rencontres Européen.

Avec Alexia Noyon, directrice.

La Chartreuse de Neuville se situe à Montreuil sur mer. C’est un lieu aux vies multiples. Construite comme monastère par l’ordre des Chartreux en 1324, détruite à la Révolution puis reconstruite en 1870, elle est tour à tour imprimerie, sanatorium, phalanstère culturel, hôpital civil de guerre, hospice-asile. Abandonnée ensuite, elle ré-ouvre ses portes au public en 2008. Son architecture et son histoire européenne évoquent en permanence la relation de l’individu au collectif, la complémentarité des talents et l’innovation par l’expéri­mentation.

Aujourd’hui, elle est devenue Centre Culturel de Rencontres Européen au service de l’innovation sociétale et artistique des territoires avec une programmation et une offre d’activités annuelles, variées et inclusives. Le lieu est unique pour accueillir, favoriser les synergies, accompagner les acteurs de changement, les entreprises et les organisations et faire émerger des projets.

Il s’inscrit dans un modèle économique d’entrepreneuriat social et culturel pérenne associant de manière inédite des acteurs de l’intérêt général et des investisseurs privés.

4 pôles d’activités :

Innovation sociétale : rencontres, débats, expérimentations, incubation de projets, animation de communautés, organisation d’ateliers et de formations.

Création et patrimoine : visite du monument et de ses jardins, accueil de chercheurs, d’auteurs et d’artistes en résidence, programmation artistique pluridisciplinaire, service éducatif.

Insertion et formation : lutte contre l’illettrisme, emplois d’insertion, services civiques, stages de professionnalisation, ateliers d’insertion sociale, de pré-orientation et thérapeutiques, formations qualifiantes en partenariat dans plusieurs secteurs.

Nouveaux modèles économiques et de gouvernance : capitalisation, expérimentation, accompagnement et partage.

L’association de préfiguration de la Fondation La Chartreuse de Neuville, présidée par Jean-Paul Delevoye, est composée de 4 collèges regroupant 22 administrateurs issus des secteurs privés, publics et de la société civile.

 Pour en savoir plus : www.lachartreusedeneuville.org

 Horaire : 12h15-14h00

Lieu : MRES 23 rue Gosselet Lille

 PAF : 6 euros (pour les sandwichs) inscriptions auprès de beatrice.auxent@nordnet.fr avant le 7 décembre à 8h00.