Casse-croûte puis atelier du vendredi 25 mars 2022

Le Low-tech* : Une pensée plus qu’un catalogue de solutions !

Par Jean-Michel Hequet, Architecte – photographe / auteur – enseignant

Pour ce casse-croûte, VivaCitéS a invité un intervenant qui peut nourrir nos actions d’éducation à l’Environnement urbain.

Nous proposons deux temps : un échange sur le temps du midi dit « casse-croûte » mais aussi un temps d’atelier en début d’après-midi, plus approfondi sur les relations entre vos actions ou projets et cette notion de Low-Tech

Jean-Michel Hequet sera donc avec nous entre 12h15 et 15h30.

Voici quelques prémices de son propos :

Description : image

Pour faciliter notre confort, notre travail, nos loisirs, notre « efficacité », nous produisons des objets…  Des outils à vivre pourrait-on dire !

Mais aujourd’hui, quelle est la légitimité de cette collection sans cesse croissante ? Comment mettre en question les usages qu’induisent ces objets ? Peut-on évaluer le bien-fondé de leur immatérialité grandissante et de leur « arrière monde » sur notre époque ?

La pensée « Low-Tech » est apte à favoriser et organiser de tels questionnements.

Cette approche, théorisée par Philippe BIHOUIX**, permettra d’engager un discours critique sur nos outils et sur les hautes-technologies en particulier. Avec l’aide de ce prisme critique, nous pourrons travailler à en évaluer mieux les rôles, les fonctions, les finalités … et bien évidement à déceler leur impact environnemental !

Il semble important que quotidiennement et à son échelle, chacun se situe dans ce questionnement afin d’envisager les effets pervers du « solutionnisme » technologique.

Répétons- le, cette notion ne s’oppose d’emblée au High-Tech.

Par contre, elle permet de critiquer « le tout high-tech » par lequel nous semblons désormais aspiré …

Ainsi le « Low-tech » ou les « Lows-Techs » comme on l’entend parfois, reste une pensée en pleine évolution.

Si c’est en tant que photographe-plasticien*** que je continue d’explorer la perception, ses outils et l’idée de souvenir, c’est en exposant la photographie dans les jardins avec des dispositifs « immersifs » solaire que l’idée de « Low-tech » a commencé à germer en moi.

Au départ j’en suis donc un simple utilisateur. Désormais, dans le cadre de conférences imagée, j’aime « déplier » cette notion. Mon approche consiste alors à aligner et à questionner une succession d’objets, d’attitudes, de personnalités. Chacun à leur façon, tous ces exemples apportent un élément de réponse aux questions que posent le « Low-tech ».

Ainsi, à l’issue de cet échange, nous commençons à cerner comment les initiatives « Low-tech » en focalisant sur les technologies sobres, agiles, résilientes, prennent en compte l’innovation durable, les contraintes sur les ressources et envisagent comment les techniques doivent et devront rester au service de l’homme !

* https://fr.wikipedia.org/wiki/Low-tech

**Philippe BIHOUIX — https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Bihouix

*** http://vudici-vudici.blogspot.com

Horaire casse-croûte : 12h15-14h00

Horaire atelier : 14h00-15h30
Lieu : salle Escaut à la MRES 2ème étage, 5 rue Jules de Vicq 59 000 Lille. Sonette correspondant à la salle Escaut pour vous ouvrir.

Inscription auprès de beatrice.auxent@nordnet.fr avant le 23 mars 8h00 pour les deux temps casse-croûte et atelier (merci de préciser si vous venez à l’un ou l’autre ou les deux)
PAF : 6 euros pour le casse-croûte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.